Développement, Paix et solidarité - PRESENTATION SOMMAIRE

Objet : Promouvoir la solidarité entre les organisations qui se préoccupent de développement et de paix, pour renforcer leur capacité et leur efficacité, pour réduire la dispersion des projets, des compétences, des ressources et des moyens et pour assurer la cohérence de projets similaires ou complémentaires dans une zone géographique donnée ou dans un domaine particulier.

 

Stratégie : collecter les informations et les diffuser, sensibiliser les autorités qui ont le pouvoir de décision, sensibiliser, former et mobiliser les populations-cibles, susciter des initiatives, les organiser, aider à leur financement et les encadrer jusqu’à l’autonomie des acteurs.

 

 

Notre mot d’ordre : échanges, partage et entraide.

 

 

 

 

Atouts :

 

 

- nos ressources humaines de haute qualité et disponibles, dans des secteurs très divers (éducation, culture, sports, santé, agriculture et promotion rurale, commerce, artisanat, justice, promotion sociale, …).  Les membres de la Fideps sont des organisations (associations, ONG, coopératives) dont la plupart des dirigeants ont une large expérience de la vie associative et qui ont déjà des réalisations à leur actif ; nos membres d’honneur sont des personnalités éminentes, ivoiriennes ou étrangères, sollicitées pour des aides ponctuelles, essentiellement du lobbying.

- nos infrastructures : par nos membres, nous disposons de locaux équipés pour nos réunions ; nous disposons d’un équipement informatique autonome, d’une imprimante et d’une connexion internet illimitée – nous avons l’usage de véhicules privés pour nos activités.

- notre organisation et notre représentativité : plus de 300 organisations membres sont affiliées à la fédération à travers une vingtaine de réseaux répartis sur tout le territoire national ivoirien ; dans toutes les régions, des cadres locaux sont nos relais.  Les associations regroupent des femmes, des jeunes, des hommes, elles sont mixtes ou spécifiquement féminines.

- notre direction collégiale : la prise de décision appartient à un conseil d’administration sur une base égalitaire - un membre = une voix - quelle que soit l’importance du réseau membre.  Les représentants des réseaux au conseil d’administration sont amovibles selon leur  disponibilité, ce qui permet à plusieurs responsables de chaque réseau de s’impliquer activement dans la vie de la fédération et de participer aux prises de décision.  Les réunions du CA sont ouvertes à tous les autres membres actifs des réseaux, lesquels participent aux débats, ce qui permet une grande transparence dans la gestion et renforce les liens d’amitié entre tous les membres des organisations affiliées à la Fideps.  Par ailleurs, chaque délégation de la Fideps à une audience ou à une réunion extérieure compte obligatoirement au minimum deux membres actifs, de préférence trois, pas uniquement des dirigeants.  Chaque audience, chaque réunion extérieure fait l’objet d’un compte-rendu largement diffusé et commenté.

 Nos forces :

- notre détermination à oeuvrer de toutes nos forces à la réussite de nos objectifs
- notre réseau d’amitiés au sein d’organisations très diverses, nationales ou internationales. Cela nous permet d’être informés en permanence de toutes les initiatives en faveur du développement et de la paix dans le monde, ainsi que d’obtenir rapidement du soutien pour nos initiatives locales (ce soutien n’est pas financier mais il peut néanmoins nous permettre, le cas échéant, de collecter des fonds en faveur d’un projet collectif de petite envergure).

- nos soutiens locaux : la fédération est agréée par le ministère de la Solidarité (une vingtaine d'associations agréées parmi les milliers en Côte d'Ivoire), par le Ministère de la Santé et surtout par les Collectivités locales. Nous entretenons aussi de bonnes relations avec d'autres ministères et la Primature, avec la presse.
Le plus important : la collaboration engagée avec certaines communes pour atteindre les populations cibles et la confiance acquise auprès de populations rurales.

 

 

Nos faiblesses :

 

- nos moyens financiers Ils sont dérisoires pour faire face à des problèmes énormes, tous urgents : nous fonctionnons uniquement sur la base de nos cotisations jusqu'à présent (certaines de nos associations affiliées sont financées pour leurs projets par des institutions internationales comme le PNUD/FEM pour l'apiculture ou UNICEF/PAM pour les enfants victimes de la guerre.
Pour être plus efficaces sur le terrain, notamment pour les consultations médicales, des aides extérieures sont nécessaires.  Notre programme d'action 2009 prévoit des démarches dans ce sens.

- l’environnement local : La Fideps favorise l'implication systématique et la participation active des "bénéficiaires", le volontariat et le bénévolat, tout en préconisant de compter d'abord sur ses propres ressources, humaines, matérielles et financières; elle apparait un peu comme une chose curieuse dans le paysage d'ONG habituées à privilégier les grands projets à gros financements et l'opacité dans la gestion.
Les bénéficiaires réagissent le plus souvent comme des "assistés"; le changement des mentalités passe par une sensibilisation intensive de tous les acteurs associatifs et de la population, c'est un travail de longue haleine.
- force mais aussi faiblesse, 
notre organisation horizontale, dans une société où la compétition et la concurrence présentent l’organisation pyramidale du monde comme naturelle et incontournable; nos dirigeants n’y sont pas préparés, la plupart ne l'ont pas encore intégrée et ils y résistent inconsciemment même s’ils l’acceptent explicitement.  La culture du "chef" sur qui se reposer et dont on attend les initiatives est encore bien présente.
Pour être cohérents avec nos objectifs et nos ambitions, nous devons absolument réussir à intégrer ce type d'organisation au sein de nos associations et dans les activités des bénéficiaires de nos actions.

Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (3 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=